Loading....

Atelier sous-régional sur la lutte contre la désinformation (16 novembre 2022)

Dans le cadre du projet intitulé « Promouvoir des approches respectueuses des droits pour lutter contre la désinformation », mis en œuvre par un consortium d’organisations composé de Global Partners Digital, Article 19, CIPESA, Centre of Human Rights de l’Université de Pretoria, et PROTEGE QV, un atelier sous-régional en ligne a été organisé le 16 novembre 2022 par PROTEGE QV. Il avait pour objectif de doter les participants de connaissances et de compétences nécessaires pour s’engager avec succès dans le domaine de la lutte contre la désinformation dans la sous-région Afrique Centrale.

Une trentaine de participants de la société civile, des média, des organisations de défense des droits de l’homme et autres, venant du Tchad, de la République Démocratique du Congo et du Cameroun, mais aussi du Sénégal et des Etats Unis, y ont pris part. Ils ont ainsi pu être outillés sur la terminologie (désinformation, mésinformation, information malveillante), sur l’impact de la désinformation sur la liberté d’expression et le respect de la vie privée, sur le fact-checking, sur comment analyser des lois et règlements sous le prisme du respect des droits humains, et enfin sur le LEXOTA, outil interactif en ligne qui met en évidence les réponses légales et réglementaires que les Etats en Afrique au Sud du Sahara déploient pour lutter contre le phénomène de la désinformation.

Une des questions fortes qui ouvre des perspectives pour une prochaine rencontre portait sur l’attitude concertée et globale que devrait avoir les défenseurs des droits de l’homme face au constat de l’imprécision de certains textes relatifs aux restrictions pénales strictes sur la désinformation et d’autres types d’informations « fausses » ou « trompeuses ».

Foyers améliorés pour une meilleure qualité de vie

La promotion de l’utilisation des foyers améliorés pour la protection de l’environnement est l’idée à la base de la création de PROTEGE QV.

En effet, dans les années 90, des statistiques alarmantes de la FAO appellent l’attention de la communauté internationale sur l’importance de l’impact de l’utilisation du bois de feu sur la déforestation. La FAO estime en 1992, la consommation en bois de feu et charbon de bois en Afrique à 8 millions de mètres cube par an . Dans la même période, au Cameroun, le bois-énergie reste l’une des formes d’énergie les plus utilisées par habitant au Cameroun (586 kg/hab. en 1989/90) , et ceci crée une ceinture dénudée sur environ 40Km autour des grandes villes.

Plus récemment, il ressort d’une étude de Jacqueline NTSAMA réalisée en 2008 pour la ville de Garoua, que les zones d’approvisionnement sont déjà à plus de 100 km de la ville, et 94% de ménages consomment le bois de feu, dont 69% de familles avec les foyers traditionnels à trois pierres et seulement 20% avec les foyers améliorés.

En réduisant la consommation du bois de feu, le foyer amélioré apparaît donc comme une des solutions pouvant contribuer à la réduction de la déforestation.

Le programme mis en œuvre à PROTEGE QV est intitulé « ENERGIES VERTES » avec comme principal objectif, la promotion de l’utilisation de solutions efficientes de production d’énergie domestique. Les principaux résultats attendus sont :

  • la diminution de la consommation du bois de feu du fait de l’amélioration du rendement des foyers ;
  • l’amélioration du confort des utilisateurs ; en effet, d’une part, les foyers améliorés réduisent considérablement le volume de fumée produite par la combustion et d’autre part, ils limitent les radiations vers l’utilisateur ;
  • la préservation conséquente de l’environnement.

A cet effet, PROTEGE QV s’est engagé dans la conception, le développement et la promotion de l’utilisation des foyers améliorés et des fumoirs utilisant comme combustibles le bois, les sous-produits du bois (sciure, copeaux, …) et le charbon de bois. CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES FOYERS AMELIORES ET FUMOIRS

La conception des foyers LIGNO-THERM de PROTEGE QV a associé trois principes majeurs : la protection du feu du vent par un écran, la concentration de la chaleur sur les surfaces devant permettre sa transmission aux aliments et l’isolation du foyer en vue de réduire les déperditions de la chaleur produite. Les tests d’ébullition et de cuisine contrôlée ont permis d’en déterminer le rendement qui est cinq fois supérieur à celui d’un foyer à trois pierres et deux fois et demi celui des autres foyers améliorés disponibles sur le marché.

Les mêmes principes ont été utilisés pour les fumoirs. Deux modèles de fumoirs ont été développés :

  • le fumoir LIGNO-THERM en colonne à deux capacités, dont un pour 05 poulets (usage domestique ou de petite restauration) et un autre pour 10 poulets (usage commercial)
  • le fumoir LIGNO-THERM coffre, de capacité 30 à 40 poulets, à usage commercial.

FICHE TECHNIQUE DU FOYER JUMBO

Nom: Foyer LIGNO-THERM JUMBO

Matériau: Tôle d’acier noire

Combustible: Charbon de bois

Efficacité: 75%

Utilisations: Cuisson par ébullition, friture, grillade et fumage

Utilisateurs: Ménages, communautés, restauration, beignetterie

Foyer LIGNO-THERM JUMBO

PROMOTION DES FOYERS AMELIORES ET DES FUMOIRS

Dans le cadre de la promotion, PROTEGE QV mène régulièrement des activités de sensibilisation, de vulgarisation et de formation.

FICHE TECHNIQUE DU FUMOIR LIGNO-THERM EN COLONNE

Nom: Fumoir LIGNO-THERM en colonne

Matériau: Tôle d’acier noire

Combustible: Sciure de bois

Durée de fumage: 03 heures 30 minutes/fournée

Utilisations: Fumage poulets et viandes

Utilisateurs: Restauration, communautés, vente

Fumoir LIGNO-THERM en colonne

Session francophone au #FIFAfrica22, Lusaka-Zambie

PROTEGE QV a pris part à l’évènement #FIFAfrica22 qui s’est tenu du 26 au 29 septembre à Lusaka en Zambie.
Il était question au cours ce cette session de présenter, sensibiliser et échanger avec les participants.

 » Une initiative que mène un consortium d’organisation de la société civile africaine(PROTEGE QV inclus) sous la conduite de Global Partners Digital (GPD), à savoir analyser les lois et règlements qui sont des réponses que les gouvernements prennent pour lutter contre la désinformation en Afrique Sub- saharienne, pour en signaler les aspects/articles de ces lois et règlements qui sont des menaces pour la liberté d’expression « .

 

Formation à la mise en œuvre d’un réseau sans fil au Cameroun

CYBER VILLAGE BOOTCAMPS/LOCAL ACCES / FORMATION A PROTEGE QV

Du 17 au 19 Mai 2022, un boot camps a été organisé au centre de développement de l’association PROTEGE QV

Cette formation a rassemblé 17 participants majoritairement des jeunes apprenants à pouvoir installer et maintenir un réseau sans fil et réaliser un réseau Wifi.

L’objectif de cette formation est de :

  • Installer et maintenir les réseaux sans fil de la norme 802.11
  • Configurer un routeur WIFI indoor et outdoor
  • Réaliser un réseau WIFI sur plusieurs kilomètres (WIFI-Long Link)
  • Fabriquer une antenne WIFI avec du matériel local de récupération (CANTENNA)


Ci-dessous quelques images  de la formation

Promoting freedom of expression and gender equality by training media women workers on online safety

Internet has radically changed the way we live and work and as such, it has emerged as a new lived space in which security has to be considered as encouraged by the Malabo convention also known as the African Union convention on Cyber Security and Personal Data Protection[1]

With this in mind, and in response to a call for contributions from APC Small Grants for Research Campaign 2021, PROTEGE-QV carried out a project titled “Promoting freedom of expression and gender equality by training media women workers on online safety“.

As in other professions, gender digital divide exists in media profession as demonstrated by various Global Media Monitoring Project (GMMP) reports, the world’s largest and most substantive research on gender in news media[2]. Still according to GMMP, women journalists are confronted with threats of misogynistic cyber stalking which can silence them and reinforce the gender imbalance in that profession. Based on the above, the aim of the project was to provide 20 participants with the knowledge and skills they need to stay safe in online environments, be it on internet, social media, smart phones, tablets and other connected devices.

To carry out this noble project[3], we selected women journalists through a call for participation that was distributed not only through PROTEGE-QV’s website but also well among our various networks, namely the National Participatory Development (PNDP) through an e-mail, (http://www.pndp.org/, the Internet Society (ISOC)Cameroon chapter https://isoc-cameroon.org/ and the Digital Rights Cameroon network coalition <digitalrightscameroon@googlegroups.com>.

Conducted by two high profile (a woman and a man) computer engineers, the training of the selected journalists went on during two days, on and off-line. The trainees were enlightened on issues as diverse as a synopsis of cyber security in Cameroon, a range of cyber attacks, the most recurrent security attacks, how to protect oneself from attacks while using a computer, a laptop, a tablet or a smartphone, what attitudes to adopt in the event of a cyber attack, malware and anti virus installation and configuration, encryption, etc.

From the assessment form distributed, participants rated the training as satisfactory (70%), the face to face meeting gained the preference of 80% of the respondents. Concerning the educational means used (ZOOM videoconference platform, tools and materials) 100% of the respondents were satisfied. The two (02) trainers Mr BIKOBO and Miss KENMOGNE were appreciated and valued for their mastery of the subject, the methodology adopted, the quality of the relationship with the participants, their patience and their uptime. Security of data through well-developed passwords proved to be the most useful part of the training. Finally, 70% of the respondents say that they now have a sufficient basis to continue their self-training and 100%, while praising the joint efforts of APC and PROTEGE-QV, would like to continue this training, working on one module per day.

By PROTEGEQV

[1] The Malabo convention also known as African Union Convention on Cyber Security and Personal data protection, was adopted the 27th June 2014 by the twenty-third ordinary session of assembly of the member states of the Africa Union held in Malabo, Equatorial Guinea with the ultimate aim to ensure that  the online environment is trusted and safe in Africa.

[2] https://whomakesthenews.org/wp-content/uploads/2021/07/GMMP2020.ENG_.FINAL20210713.pdf

[3] A global survey on online violence against women journalists conducted in 2020 by UNESCO and involving more than 900 participants from 125 countries shows that 73% of women report having experienced online violence. https://en.unesco.org/news/unescos-global-survey-online-violence-against-women-journalists

APC Small grant2021 – Formation des femmes de médias à la sécurité numérique

Yaoundé, 15-16 février 2022

Sous la coordination de Mme Sylvie SIYAM, Présidente de PROTEGE QV,  une vingtaine de participantes femmes de médias, ont suivi une formation en ligne et en présentiel sous l’encadrement de M. Avis MOMENI, secrétaire générale de PROTEGE QV.

Cette formation visait à outiller les apprenantes d’un ensemble de techniques de sécurité pour la protection de leurs données personnelles et dans le cadre de leur profession de journalistes.

En partenariat avec APC dans le cadre du Small grant2021, cette formation était aussi pour PROTEGE QV une contribution à la réduction de la fracture numérique au sein de la gent féminine journalistes.

Au sortir de cette formation, les apprenantes bien qu’ayant apprécié l’initiative ont jugé la durée de deux jours de cette formation pas assez suffisante pour la maîtrise de l’ensemble des outils enseignés, ainsi elles ont suggéré d’autres formation complémentaires dans le futur.

Des articles en lignes et un élément audio de diffusion ont étés produits par les apprenantes à l’issue de cette formation.

Avis Momeni / PROTEGE QV

Promoting freedom of expression and gender equality by training media women workers on online safety

PROTEGE QV will be conduct a training workshop on 15 and 16 February 2022 a workshop capacy building on the online security, the target are women journalists, this will take place physically and virtually under APC support « small grant campaign2021“. The project is entitled: « Promoting freedom of expression and gender equality by training media women workers on online safety”.

PROTEGE QV organise du 15 au 16 février 2022, une formation en semi-présentiel et semi-virtuel, des femmes journalistes, sur la sécurité en ligne, avec l’appui de APC à travers le « small grant campaign2021 », projet intitulé : « Promoting freedom of expression and gender equality by training media women workers on online safety »

PROTEGE QV is taking part at the Sixteenth IGF edition held from 6-10 December 2021 at Katowice in Poland

The Secretary General of PROTEGE QV Mr Avis MOMENI will will be share as speaker on a round table panels , Cameroon national experience on the topic :  « Digital rights respect in the context of Covid-19 pandemic: gender equity between men and women questioning », through the Dynamy Coalition session.
Back To Top