Loading....

L’agriculture urbaine pour la qualité de vie

Dans le cadre du diagnostic réalisé pour l’élaboration des documents de stratégie du Gouvernement, les populations citent l’accès aux intrants agricoles et aux terres cultivables parmi les insuffisances qui freinent une réelle réduction de la pauvreté.

La faim se manifeste surtout en milieu urbain où les terres cultivables sont non seulement rares, mais aussi insuffisamment exploitées. Hors, selon le ministère en charge des villes, plus de 60 % de la population camerounaise vit dans un contexte urbain. Dans les grandes villes du Cameroun et particulièrement à Yaoundé la capitale politique du Cameroun, les produits agricoles consommés proviennent des zones rurales environnantes, mais surtout des régions éloignées telles que l’Ouest ou le Nord-Ouest. Ces produits récoltés plusieurs jours auparavant sont achetés et consommés alors qu’ils ont déjà perdu une grande part de leur valeur nutritive.

C’est dans cet environnement que PROTEGE QV s’est intéressé à l’agriculture urbaine depuis 2012. Le projet Agriculture Urbaine à PROTEGE QV mené en partenariat avec Alternatives Canada, vise à contribuer à la lutte contre l’insécurité alimentaire à Yaoundé et plus particulièrement, dans le quartier Biyem-Assi, en faveur des populations les plus vulnérables que sont les femmes et les enfants. Il comporte deux principales composantes :

  • Développement des jardins urbains dans le district de Biyem-Assi ;
  • Elaboration et mise en œuvre d’un programme de formation et de sensibilisation à l’agriculture urbaine.
Agriculture urbaine
Agriculture urbaine

Développement des jardins urbains dans le district de Biyem-Assi

Depuis 2012, dans ce cadre, au-delà du jardin démonstratif développé à PROTEGE QV, une dizaine de jardins ont été réalisés et suivis chez des particuliers. Un jardin scolaire a également été réalisé au Groupe Scolaire Les Pigeons à Biyemassi.

Ces jardins sont soit hors sol, soit en sol. Les jardins hors sol permettent de cultiver dans des bacs à double fond, des bouteilles de récupération ou des vieux pneus ou des sacs, des légumes fruits, des légumes feuilles et des plantes aromatiques. Dans les jardins urbains en sol, les agriculteurs cultivent outre les légumes déjà cités, des tubercules, du maïs, de la banane plantain, …

Programme de formation et de sensibilisation à l’agriculture urbaine

De 2012 à ce jour, plus d’une trentaine d’ateliers ont été organisés et plusieurs centaines de personnes formées. Les thèmes de formation portaient sur : la confection des bacs à double fond, la multiplication rapide des rejets de bananiers plantains, la culture des légumes fruits, la culture des légumes feuilles, la culture des champignons comestibles, l’amélioration des rendements du sol, la fabrication du vermicompost, …

Dans le souci d’intéresser assez tôt les enfants à l’agriculture urbaine, des formations ont été données aux élèves du Groupe Scolaire Les Pigeons, et la pratique a permis de construire le jardin scolaire. Un camp d’agriculture urbaine de jour a été également organisé à l’attention des élèves de niveau primaire.

En plus de ces formations, la sensibilisation par le biais d’émissions radio a été organisée en partenariat avec la radio TBC de Biyemassi. La mise sur pied d’un kiosque d’information en agriculture urbaine au siège de PROTEGE QV a permis d’une part, de sensibiliser aux enjeux de la sécurité alimentaire et aux techniques de l’agriculture hors-sol et d’autre part, de fournir un appui technique au développement des jardins collectifs.

Foyers améliorés pour une meilleure qualité de vie!!

La promotion de l’utilisation des foyers améliorés pour la protection de l’environnement est l’idée à la base de la création de PROTEGE QV.

Dès les années 90, des statistiques alarmantes de la FAO appellent l’attention de la communauté internationale sur l’impact de l’utilisation du bois de feu sur la déforestation.

Au Cameroun, le bois-énergie reste l’une des principales sources les plus utilisées (84% de ménages camerounais en 2018), généralement avec des foyers traditionnels à trois pierres.

Le programme mis en œuvre à PROTEGE QV a comme principal objectif, la promotion de l’utilisation de solutions efficientes de production d’énergie domestique. Les principaux résultats attendus sont :

  • la diminution de la consommation du bois de feu ;
  • l’amélioration du confort des utilisateurs (réduction du volume de fumée et de la chaleur irradiée vers l’utilisateur) ;
  • la préservation conséquente de l’environnement.

On peut citer les projets réalisés suivants :

  • Conception et développement des foyers améliorés et fumoirs LIGNO’THERM à bois (et/ou sciure, copeaux, …) et charbon de bois
  • Ateliers de sensibilisation à l’utilisation des foyers améliorés ;
  • Projet pilote d’appui à la diffusion des foyers améliorés en milieu rural dans les villages Bangoua et Batoufam ;
  • Formations des femmes et des groupes organisés au fumage de poulets ;

Participation à diverses foires, salons et expositions.

 

Conception et développement des foyers améliorés et fumoirs

La conception des foyers LIGNO-THERM de PROTEGE QV a associé trois principes majeurs : la protection du feu du vent par un écran, la concentration de la chaleur sur les surfaces devant permettre sa transmission aux aliments et l’isolation du foyer en vue de réduire les déperditions de la chaleur produite. Les tests d’ébullition et de cuisine contrôlée ont permis d’en déterminer le rendement qui est cinq fois supérieur à celui d’un foyer à trois pierres et deux fois et demi celui des autres foyers améliorés disponibles sur le marché.

 

Les mêmes principes ont été utilisés pour les fumoirs. Deux modèles de fumoirs ont été développés :

  • le fumoir LIGNO-THERM en colonne à deux capacités, dont un pour 05 poulets (usage domestique ou de petite restauration) et un autre pour 10 poulets (usage commercial)
  • le fumoir LIGNO-THERM coffre, de capacité 30 à 40 poulets, à usage commercial.

 

 

FICHE TECHNIQUE DU FOYER JUMBO

Nom : Foyer LIGNO-THERM JUMBO
Matériau : Tôle d’acier noire
Combustible : Charbon de bois
Efficacité : 75%
Utilisations : Cuisson par ébullition, friture, grillade et fumage
Utilisateurs : Ménages, communautés, restauration, beignetterie

 

Promotion des foyers améliorés et des fumoirs

Dans le cadre de la promotion, PROTEGE QV mène régulièrement des activités de sensibilisation, de vulgarisation et de formation.

FICHE TECHNIQUE DU FUMOIR LIGNO-THERM EN COLONNE

Nom : Fumoir LIGNO-THERM en colonne
Matériau : Tôle d’acier noire
Combustible : Sciure de bois
Durée de fumage : 03 heures 30 minutes/fournée
Utilisations : Fumage poulets et viandes
Utilisateurs : Restauration, communautés, vente

 

Back To Top